Facebook et la sécurité

Si vous n’étiez pas sur la toile ces derniers temps, vous avez peut être raté le dernier épisode en date de Facebook. Ce mercredi 6 mai le site communautaire a passé toute l’après midi en chantier. Derrière l’innocente notification de la messagerie instantanée en rade, c’est toute l’équipe technique du réseau qui était affairée à combler la brèche !

Une faille, que dis-je un gouffre de sécurité!

Une fois de plus nos amis américains ont du flair et c’est du blog Techcrunch que l’info a filtré. Pour cela rien de plus simple et nul besoin d’être un gros NERD. Un petit tour dans vos paramètres de confidentialité, un clique sur « afficher un aperçu de mon profil avec sélection de l’ami dont vous souhaitiez tester les permissions et PAF ! Vous aviez le pouvoir ! Historique des conversations instantanées, accepter ou rejeter les demandes d’amis, boîte de réception et j’en passe. Ce tout petit défaut d’une facilité d’exploitation insolente permettait tout simplement de gérer le compte de n’importe qui.

C’est un nouveau point noir pour Facebook qui semble n’en pas finir avec ces épisodes de sécurité des informations personnelles. Avec les remontées négatives concernant la genèse de Facebook et les méthodes – pour le moins douteuses – employés par son fondateur Mark Zudeberg. Et plus les jours passent plus les mécontentements s’élèvent, à l’image  cette démonstration en 10 points qui vous dira pourquoi abandonner Facebook. Heureusement certains défenseurs sont là pour donner la réplique (attardez-vous donc sur les commentaires de cette démonstration)

Mais au fond de quoi doit-on réellement s’inquiéter  ?

  • Peut être du fait que Facebook le réseau social mondial, qui rassemble plus de 400 millions d’utilisateur n’est pas capable de garantir un minimum de sécurité.
  • Ou encore du fait que Facebook est bien parti pour phagocyter littéralement la totalité du web sans prendre le temps de penser aux précautions et à l’impact que cela implique. Il n’y a qu’à observer la prolifération des boutons like sur tous les sites (celui-ci compris) depuis quelques semaines.
  • Ou encore du fait qu’à l’instant où Facebook lance un petit gadget, c’est 50 000 sites qui l’adoptent directement et réfléchissent bien plus tard… (Oui je suis de ceux-là!!!)

4 réponses à “Facebook et la sécurité

  1. mais au fond, tous les résaux « sociaux » d’internet ne sont ils pas une vaste blague ? réfléchissons mes amis à l’utilité réelle de s’inscrire là, et là, et ici… pour finalement se retrouver avec des problèmes de dos et des escars aux fesses a force de rester assis devant son ordi ? non, je ne suis pas réac’, non, je ne suis pas anti technologie, bien au contraire…mais bon. Quand même, réfléchissez, au fond c’est vous les maîtres, ne venez pas vous plaindre de l’insécurité d’un système auquel VOUS vous êtes inscrit, et qui est voyeur à la base.Je ne veux même pas entendre de  » c’était pour retrouver mes amis de primaire ! » parceque s’ils ne sont plus dans votre vie, et bien c’est qu’il n’y avait pas vraiment d’atomes crochus. Les distances ne sont qu’un mauvais prétexte, et les couleurs des retrouvailles facebook sont bien pâles comparées aux vraies retrouvailles…
    Je vous salut sans convictions, et toi aussi mon petit clément, mordu d’ordi, d’internet et de résaux sociaux…car tout ça n’est vraiment pas la réalité.

    ( profite de ce message clément ! ce sera peut être le seul… haha ! a bientôt je pense, la bise. )

  2. Oui c’est c’est ce que disent en partie les détracteurs des alarmistes! Un certain Greg pousse une gueulante similaire à la tienne dans les commentaires du billet en 10 points que je cite. J’ajouterai pour aller dans votre sens que les informations suceptibles d’être sur Facebook sont loin d’être confidentielle. Sont bien stupides les personnes qui font du business ou autre sur cette plate-forme! La meilleure sécurité c’est de n’avoir rien à sécuriser mouarf!

  3. Bon, et bien voici un débat qui commence bien et qui me donne aussi l’occasion de faire un amical coucou à Lucie. Je partage un peu ton point de vue Lucie, la réalité du monde ne se résume pas aux ordi, aux mails, aux réseaux sociaux. Le chef d’établissement que je suis croule sous les mails de l’administration, des parents d’élèves, des pubs diverses et variées et durant ce temps là on est moins disponible pour sa mission première: l’éducation. Alors, si il me restait un peu de temps, ce serait pour aller pêcher à la ligne et non de rester devant mon ordi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *