dark vador et serviteur

Les trois types d’influence sur Internet

Sur son blog personnel, Patrice Lamothe observe que « Sur les médias traditionnels, l’influence consiste à imprimer une opinion dans l’esprit d’un public, soit par la cohérence d’une démonstration, soit par la répétition, soit par un de ces mécanismes inconscients sur lesquels les hommes de métier savent jouer. »

On retrouve ici la base des techniques d’influence qui ont marqué l’histoire de l’humanité ; de la démonstration philosophique au martellement fasciste jusqu’au message subliminal de la publicité, l’influence dans le réel n’a pas grand-chose à voir avec celle sur Internet. Sur le web ces modèles ne peuvent fonctionner car pour influencer, c’est là tout le sel de la chose, il faut être influençable… Les réseaux sociaux ont fait pénétrer le web dans l’ère du partage et de l’interaction. Ce qui fait la force des sites aujourd’hui est donc la capacité qu’ils ont à faire agir et réagir les communautés.

La réelle influence aujourd’hui n’est donc plus la capacité d’agir sur l’avis de tierces personnes mais celle de faire interagir un maximum d’intervenants sur une question. La véritable influence sur Internet suppose assez d’intelligence et de recul pour pouvoir participer à de nombreuses conversations pour y fournir un avis, des arguments et des pistes de réflexion. De ce constat Patrice Lamothe distingue trois façons de recueillir de l’influence :

  • La rediffusion de contenu déjà populaire sans y appliquer une transformation ou y fournir un avis. Ces influenceurs sont légion dans le web 2.0. Ils composent tous les sites qui reprennent et rediffusent sans arrêt les mêmes informations insolites (minutebuzz.fr, zigonetcaribuzz etc). Ceux-là doivent leur influence à l’audience qu’ils reçoivent grâce aux liens dont ils savent déjà qu’ils suscitent un trafic important. Rien de bien difficile donc à part une bonne veille et quelques rédacteurs/stagiaires sous-payés 🙂
  • La production de contenu original, marginal de ce qui se dit sur la toile en général. Ceux-là gagnent de l’influence par les commentaires qu’ils génèrent et les discussions  directes ou indirectes qui se créent autours de leurs points de vue. Le cas du twittos et blogueur @Mixbeat est un excellent exemple de ce type d’influence. Ce personnage détesté de la toile s’illustre très régulièrement par des propos choquant toujours aux frontières de la loi qui lui assure une couverture médiatique Internet sans fond ainsi qu’un retour régulier sur le devant de la scène. En témoigne les articles qui lui sont consacré régulièrement sur Slate ou ailleurs. Quoiqu’on en dise le Mixbeat est influent, à sa façon…
  • La production d’un contenu qui parle au nom d’une communauté. Ceux-là sont les blogs contestataires ou à vocation de lobbying. L’influence la plus crainte par les entreprise à n’en point douter. L’influence de ces bloggeurs vient naturellement de la communauté qu’ils fédèrent qui ne manque jamais de rediffuser chaque article à son propre réseau.

Lorsqu’on parle d’influence aujourd’hui sur la toile il est donc question de la capacité à faire discuter d’un sujet, de la faculté de s’intégrer aux conversations du web pour y instiller des arguments et des pistes de réflexion nouvelles. C’est toute la difficulté qu’ont les marques aujourd’hui lorsqu’elles sont en situation de crise. Celles qui ne conversaient pas sur la toile avant la crise sont celles qui se retrouvent le plus en difficulté.


 

3 réponses à “Les trois types d’influence sur Internet

  1. « quelques rédacteurs/stagiaires sous-payés » haha des noms ? le rédacteur de cet article ? haha

    sinon, peut être ai-je mal compris l’article, mais dans quelle catégorie classes-tu des personnes comme gonzague, lokan, presse-bonbon qui elles aussi sont influentes sur un certain type de communautés, sans pour autant faire du lobbying, quoique pour certains… (non, je rigole).

    leur influence se situe plutôt par un « pouvoir de recommendation » peer-to-peer (pair à pair).

    1. Non non je ne parle pas de moi, je me porte bien à ce niveau là! Mais pour d’autre sites certains ne sont pas payés du tout!
      Pour ces blogueurs dont tu parles, ils deviennent influent au fil du temps. Leurs avis répétitifs sur les produits techno par exemple finissent par leur donner un statut d' »expert », mais s’ils n’en sont pas vraiment. Audience fini par rimer avec influence sur la toile. D’une grande audience tu deviens respecté, reconnu et passe souvent dans la catégorie expert influent. Ce sont d’ailleurs eux qu’on invite en qualité de blogueurs représentatif à l’Elysée^^

      1. ok, merci pour l’explication ! j’aime bien le « ET BOUM, un petit coup sur la gueule à nos influents » haha ils le méritent un peu aussi faut dire !
        je viens de recevoir mon dossier d’info de l’EFAP. Ya pas à dire, sont efficaces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *